emojis

La journée internationale des émojis

Bien oui ! Il y a une journée dédiée aux émojis !

Cette journée se tiendra le 17 juillet 2018. Créée il y a trois ans par le fondateur d’Emojipedia, le but est de promouvoir l’utilisation de ces célèbres petits dessins. Emojipedia est le Wikipédia des émojis !! C’est un site web qui recense tous les émojis disponibles !!

Émoticônes ?

L’ancêtre des émojis est l’émoticône apparue en 1982. Il fallut attendre 17 ans avant de voir la naissance de ces icônes minuscules. À vrai dire, c’est Apple qui a propulsé les émojis en intégrant le clavier Unicode Standard. En fait, ce langage ou codage permit la création d’émojis en 2011 et Android suivra la tendance en 2013. Je vous invite à consulter l’article écrit par blog du modérateur pour en connaitre davantage sur l’histoire et l’usage des émojis.

Depuis, les émojis sont régulés par une organisation internationale nommée le consortium Unicode, qui les approuve et les uniformise sur toutes les plateformes. Eh oui ! Il y a des gens qui prennent ça très au sérieux ! La conformité des émojis !

Savez-vous quels sont les émojis les plus utilisés ?

Imaginez-vous que des chercheurs d’une université américaine se sont penchés sur la question ! La réponse varie d’un pays à l’autre, mais la catégorie la plus employée est « happy face » ou visage heureux.

J’inclus le lien de la recherche SwiftKey Emoji Report d’avril 2015 afin que vous puissiez le consulter à votre guise.

Graphique des tops émojis heureux

Pleurer de rire est de loin l’émotion la plus répandue sur Facebook

C’est peu dire, quelque 60 millions d’émojis sont partagés chaque jour sur Facebook et 5 milliards de ces petites icônes sont envoyés à travers la messagerie instantanée, c’est-à-dire le Messenger.

Le tableau ci-dessus publié par Facebook indique les émojis les plus populaires à travers le monde. Essentiellement, les 10 émojis les plus utilisés sur Facebook représentent majoritairement des expressions positives, comme l’amour, le rire et la joie. Au Canada et au Québec, l’icône la plus employée dans les conversations de messagerie instantanée Facebook est le cœur rouge ❤️… 🤔

Toutes langues confondues, les icônes les plus choisies sont celles de visages heureux 😀 (près de 45 %), suivis des figures tristes 😟 (14 %) et des cœurs 💕 (12,5 %).

Les émojis les plus utilisés sur Facebook

Créer des émojis à votre image

Il y a une multitude d’applications vous donnant la fonction de créer votre avatar. Grâce à l’application gratuite Bitmoji, vous pourrez enrichir vos conversations avec des émojis à votre image. Emojiface vous permet de changer n’importe quelle photo de vous en émoticônes aux émotions variées. Imoji vous offre la possibilité d’inventer une diversité d’émojis.

Pour ma part, je préfère utiliser le logiciel émoji-me. Ainsi, à chaque article je m’amuse à inclure un émoji me représentant !

Quand des émojis mènent en prison

Vous allez surement penser comme moi, c’est probablement une blague ! Et non !

L’utilisation des émojis est prise au sérieux lorsqu’il y a une menace ou un danger pour la sécurité publique. Pouvant être traduites différemment selon les personnes et le contexte, ces petites icônes constituent donc un enjeu important pour la police et de nombreux tribunaux.

Si vous croyez que d’insérer des pistolets, des bombes et un couteau dans vos textes est anodin, détrompez-vous ! Ces symboles forment maintenant un nouveau langage et à cet égard, nous devrions nous soucier de leur importance.

Des cas vécus

Évidemment, l’interprétation des émojis n’est pas toujours limpide et peut, dans certaines situations, mener devant les tribunaux. Voici des cas où des juges ont dû trancher sur la signification ambiguë de ces caractères.Série d'émoijis suggérant une mauvaise interprétation du récipiendaireUn couple a utilisé ces émojis dans des négociations par texto avec le propriétaire d’un logement à louer. Pensant l’affaire conclue, ce dernier a retiré l’annonce. Cependant, ses futurs locataires ont cessé de lui répondre par la suite. Un juge a donc condamné le couple à payer des dommages. Celui-ci affirmait que les icônes « festives » et « optimistes » étaient volontairement trompeuses et justifiaient la mauvaise interprétation par le propriétaire.

émoji fusil à eauEn France, un jeune individu a été condamné à six mois de prison pour avoir texté un émoji représentant un pistolet à son ex-petite amie. Selon le magistrat, il s’agissait d’une menace de mort réelle.

Ces caractères envoyés sur Facebook ont amené à l’arrestation de leur auteur d’origine américaine. D’après les policiers, il s’agissait d’une menace de voies de fait envers le destinataire du message. Toutefois, les accusations ont été abandonnées par la suite.

Des timbres-poste à l’effigie des émojis

En France, vous avez la possibilité d’acheter et de sélectionner plusieurs timbres à l’effigie des émojis. Vous pouvez donc choisir vos préférés via la boutique la poste et envoyer votre correspondance avec vos petits caractères favoris. Amusant, n’est-ce pas ?

Croyez-vous qu’un jour ils disparaitront ?

En fait, ils sont la forme moderne des hiéroglyphes !

À mon avis, les émojis survivront à plus forte raison que le concept des icônes est international et il est facile de traverser la barrière des langues et de l’interprétation.

Autrement dit, ces petites icônes font partie de notre réalité et ils ne sont pas prêts de mourir. D’autant plus, qu’ils sont universels dans plusieurs cas. Un visage souriant ou triste est simple à traduire.

10 000 émojis juste pour le plaisir !

Le catalogue de la société émoji renferme plus de 10 000 icônes et illustrations disponibles pour un usage commercial ou personnel. D’ailleurs, chacune des icônes est disponible en haute résolution. Vous pouvez les utiliser pour toute sorte de reproduction et dans toutes les tailles possibles. Voici le lien The iconic brand emoji. Amusez-vous !

Les nouveaux émojis en 2018

Le Consortium Unicode (ceux qui prennent ça très au sérieux…) a ajouté 157 nouvelles icônes en 2018, dont 77 originaux. Les autres sont des variations des mêmes images tels que la couleur de la peau, des cheveux ou de leur genre. Les voici : 

les nouveaux émojis sortis en 2018

Votre avatar

L'émoji de Lynda Dionne souriante avec les 2 pouces en l'air Si vous êtes de ceux qui aimeraient avoir une série d’images vous représentant pour ajouter à vos documents, en tant qu’adjointe virtuelle, je peux les concevoir pour vous selon vos instructions et vos besoins avec l’application émoji-me.

Notamment, j’ai une promotion pour la conception minimum de dix émojis d’un même personnage avec ou sans texte pour une modique somme de 10 $ plus taxes l’avatar. L’enregistrement se fera en GIF et en JPEG. Je vous propose certains exemples, vous n’avez qu’à cliquer sur ce lien où je vous propose des exemples d’émojis, les possibilités sont infinies !

Vous pouvez me contacter en m’écrivant à info@lyndadionneadjointevirtuelle.com pour avoir plus d’informations.

Aux plaisirs,

Signature Lynda Dionne adjointe virtuelle

emoji

Une collaboratrice administrative, la semaine du personnel de soutien 

Une collaboratrice dont vous avez besoin !

Cette année, la semaine du personnel de soutien administratif se déroulera du 22 au 28 avril 2018 et la journée internationale des secrétaires professionnelles se tiendra le mercredi 25 avril. C’est en juin 1952 que s’est tenue la toute première semaine de la secrétaire !

Cet évènement revient chaque année. Comment retenir ces dates ? Depuis 1955, la période pour souligner l’effort du personnel de soutien a lieu la dernière semaine complète d’avril, samedi et dimanche inclus. Tandis que la journée internationale des secrétaires se situe toujours le mercredi de cette même semaine. (Source : IAAP

Pourquoi avoir créé ces évènements ? En fait, à cette époque, le marché du travail vivait une pénurie de ressources humaines qualifiées dans ce domaine et l’objectif initial était de promouvoir ce métier. 66 ans plus tard, les employeurs se heurtent encore à la même situation.

Un métier répandu, un métier polyvalent !collaboratrice-administrative

Les critères souvent recherchés d’une adjointe sont la polyvalence et de savoir prendre des initiatives. Dans les petites entreprises, il n’est pas rare de voir les adjointes sollicitées pour résoudre les petits tracas quotidiens de la vie de bureau. C’est pourquoi que je considère l’expression « collaboratrice administrative » plus appropriée dans bien des cas. 

Une adjointe traditionnelle

C’est une employée, une salariée travaillant pour une entreprise. En réalité, elles sont plus nombreuses à choisir d’exercer leur métier au sein d’une société.

Une adjointe virtuelle 

Alors qu’un petit nombre d’adjointes administratives, ayant l’esprit entrepreneurial, décident de devenir leur propre patron en devenant adjointes virtuelles. Avec l’arrivée des technologies facilitant le travail à distance, c’est maintenant un métier qui peut facilement se pratiquer sans se déplacer. Avec un ordinateur, une bonne connexion internet, il est possible de faire de la saisie de données, de rédiger et faire la correction de documents, le suivi de rendez-vous, et plus encore ! Tout ça depuis son domicile ! Je vous invite à consulter un article que j’ai écrit sur les tâches que vous pouvez déléguer à une collaboratrice administrative.

Pourquoi engager les services d’une collaboratrice administrative virtuelle ?

Si votre budget est limité ou les tâches à donner sont insuffisantes pour employer une personne à temps plein, mais quelques heures par mois vous suffisaient, l’option de recourir aux services d’une adjointe virtuelle s’avère un avantage pour vous. Notamment, vous évitez de fournir le matériel de bureau, l’équipement, les logiciels, etc. Vous éliminez les coûts rattachés aux vacances, des journées fériées, les congés de maladie, les avantages sociaux, les assurances, les remises au gouvernement pour la RRQ ou l’assurance-emploi ; l’adjointe virtuelle sera responsable de sa formation. De surcroit, la facturation des heures utilisées pour l’exécution de vos tâches remplacera la gestion de la paie.

Pourquoi payer plus cher pour une adjointe virtuelle ?

Après vous avoir fait l’énumération des gains de faire appel aux services d’une adjointe virtuelle, il est tout à fait normal de débourser un taux horaire un peu plus élevé. Pensez-y ! Elle aura notamment le devoir comme tout le monde de verser 21 % au gouvernement en impôts sur le revenu, le régime des rentes (au Québec) et elle est responsable de son fonds de pension. S’ajouteront à cela les frais de fournitures, de logiciels et une partie de son temps à la prospection.

Gardez en tête qu’une collaboratrice bien rémunérée voudra alors vous en donner pour votre argent !

Une véritable relation d’affaires

Bâtir une relation de confiance demande du temps et apprendre à travailler efficacement à distance demande des ajustements. Une fois le lien professionnel établi, les deux parties ont tout à gagner !

L’objectif primaire de l’adjointe sera de rentabiliser sa propre entreprise. Cependant, elle aura l’objectif de devenir le bras droit de ses clients, les aider à être rentables, diminuer leur charge de travail et augmenter leur temps à des activités à valeur ajoutée revient à dire que leur succès sera également sa réussite.

Par conséquent, l’adjointe virtuelle peut vite devenir une partenaire d’affaires. Elle travaillera avec vous et pas seulement pour vous. Déléguez à une collaboratrice administrative revient à dire que vous vous réservez des moments de qualité ainsi que du temps important pour la croissance de votre entreprise.

Reconnaissance

Qu’elle soit une adjointe administrative ou virtuelle, apprenez à valoriser ses compétences et à reconnaitre son importance dans votre entreprise. Sachez, malgré votre emploi du temps chargé, discerner que vous ne puissiez exécuter tout ce travail sans faire équipe avec elle. À vrai dire, elle sera un atout, une collaboratrice précieuse !

Conclusion

Depuis plusieurs années, l’attention donnée aux entrepreneurs par leur contribution est reconnue essentielle à la santé de notre économie. L’augmentation grandissante des travailleurs autonomes (au Québec) démontre que les besoins en soutien administratif suivent la même courbe de croissance. Somme toute, je crois que le métier d’adjointe virtuelle deviendra fondamental. Pourquoi ? Tous ces entrepreneurs ont besoin plus que jamais de personnel qualifié. L’adjointe virtuelle offre la flexibilité sur plusieurs facettes de son travail qui est d’ailleurs, très adapté aux exigences entrepreneuriales.

J’ai également utilisé le mode au féminin parce que la majorité des adjointes administratives sont des femmes. S’auriez-vous apte à me dire pourquoi peu d’hommes adoptent ce métier ? Partagez-moi vos réflexions !

Enfin, le terme de collaboratrice administrative m’a été inspiré par l’Association du personnel de soutien administratif du Québec (APSAQ).

Le mot de la fin

« Si toutes les secrétaires décidaient de faire la grève demain matin, l’économie de notre pays serait en danger en moins de quelques jours » — Ronald Reagan.

Signature Lynda Dionne adjointe virtuelle

 

votre collaboratrice administrative

 

passe-simple-francais

Avons-nous tué le passé simple ?

Le déclin du passé simple…

La poupée de cire (texte original au passé simple)

Un extrait du livre « Les malheurs de Sophie »

Le lendemain, Sophie peigna et habilla sa poupée, parce que ses amies devaient venir. En l’habillant, elle la trouva pâle. « Peut-être, dit-elle, a-t-elle froid, ses pieds sont glacés. Jecomtesse-segur-simple vais la mettre un peu au soleil pour que mes amies voient que j’en ai bien soin et que je la tiens bien chaudement. » Sophie alla porter la poupée au soleil sur la fenêtre du salon.

« Que fais-tu à la fenêtre, Sophie ? » lui demanda sa maman.

SOPHIE — Je veux réchauffer ma poupée, maman ; elle a très froid.

LA MAMAN — Prends garde, tu vas la faire fondre.

SOPHIE — Oh non ! maman, il n’y a pas de danger : elle est dure comme du bois.

LA MAMAN — Mais la chaleur la rendra molle ; il lui arrivera quelque malheur, je t’en préviens.

Sophie ne voulut pas croire sa maman, elle mit la poupée étendue tout de son long au soleil, qui était brûlant.

Au même instant elle entendit le bruit d’une voiture : c’étaient ses amies qui arrivaient. Elle courut au-devant d’elles ; Paul les avait attendues sur le perron ; elles entrèrent au salon en courant et parlant toutes à la fois. Malgré leur impatience de voir la poupée, elles commencèrent par dire bonjour à Mme de Réan, maman de Sophie ; elles allèrent ensuite à Sophie, qui tenait sa poupée et la regardait d’un air consterné.

La poupée de cire (passé simple remplacé par le passé composé)

Le lendemain, Sophie a peigné et habillé sa poupée, parce que ses amies devaient venir. En l’habillant, elle l’a trouvé pâle. « Peut-être, dit-elle, a-t-elle froid, ses pieds sont glacés. Je vais la mettre un peu au soleil pour que mes amies voient que j’en ai bien soin et que je la tiens bien chaudement. » Sophie est allée porter la poupée au soleil sur la fenêtre du salon.

« Que fais-tu à la fenêtre, Sophie ? » lui a demandé sa maman.

SOPHIE — Je veux réchauffer ma poupée, maman ; elle a très froid.

LA MAMAN — Prends garde, tu vas la faire fondre.

SOPHIE — Oh non ! maman, il n’y a pas de danger : elle est dure comme du bois.

LA MAMAN — Mais la chaleur la rendra molle ; il lui arrivera quelque malheur, je t’en préviens.

Sophie n’a pas voulu croire sa maman, elle a mis la poupée étendue tout de son long au soleil, qui était brûlant.

Au même instant elle a entendu le bruit d’une voiture : c’étaient ses amies qui arrivaient. Elle a couru au-devant d’elles ; Paul les avait attendues sur le perron ; elles sont entrées au salon en courant et parlant toutes à la fois. Malgré leur impatience de voir la poupée, elles ont commencé par dire bonjour à Mme de Réan, maman de Sophie ; elles sont allées ensuite à Sophie, qui tenait sa poupée et la regardait d’un air consterné.

Modifions le sujet !

Changeons la 3e personne du singulier par la première personne au pluriel (nous) sur une partie du texte, vous allez constater rapidement que la conjugaison du passé simple n’est plus utilisée à l’écrit « moderne », en déclin selon l’Office de la langue française :

« Nous ne voulûmes pas croire notre maman, nous mîmes la poupée étendue tout de son long au soleil, qui était brûlant.

Au même instant nous entendîmes le bruit d’une voiture : c’étaient nos amies qui arrivaient. Nous courûmes au-devant d’elles… »

En fait, le passé simple est l’indicatif le moins exploité aujourd’hui à l’écrit et à l’oral ; on préfère le passé composé. Il est rarement employé aux premières et deuxièmes personnes du singulier et du pluriel. Maintenant qu’il se fait inhabituel, sa forme nous semble étrange et son emploi complexe et ardu.

Mais quand doit-on recourir au passé simple ?

Nous l’employons davantage pour évoquer des évènements lointains dont le début et la fin sont bien délimités. En fait, le passé composé empiète sur le passé simple pour l’effacer presque complètement ou en partie. L’usage de ce dernier est pour signifier des faits récents ou ayant des effets durables dans le présent. En théorie, le passé simple est encore employé pour la narration à la troisième personne du singulier.

Par exemple : Peut-être, dit-elle.

Doit-on penser que la perte du passé simple coupera les générations à venir de leur histoire littéraire ? Conviendrez-vous avec moi que la littérature jeunesse se lit plus au présent et au passé composé ? À l’école, si ma mémoire ne me fait pas défaut, on apprenait par cœur ce temps sans avoir à s’en servir.

Cependant, j’eus la chance de lire tous les romans de la comtesse de Ségur grâce à ma mère (allo, Cécile !!) qui m’offrit une belle collection de luxe que je lus en totalité ! Je baignai dans le temps des bourgeois et de l’aristocratie pour un instant.

C’est mon petit côté romancier qui surgit !! 😉 

Voici un guide des terminaisons pour la conjugaison au passé simple de l’indicatif.

En dernier lieu, si vous avez besoin d’aide pour la rédaction ou la correction de vos articles ou documents, vous aimeriez remettre vos documents internes à jour ou modifier leurs apparences, je peux le faire pour vous. Communiquez avec moi afin que nous puissions discuter de vos besoins.

 

 

Signature Lynda Dionne adjointe virtuelle
Lynda Dionne, adjointe virtuelle

Source : un article du journal Le Point

 

Inscrivez-vous à mon infolettre :

[recaptcha]

rédaction-positif-ou-negatif

Êtes-vous positif ou négatif ?

Comment formulez-vous vos phrases ? Utilisez-vous plus le mode positif ou négatif ? Savez-vous que cela en dit beaucoup sur votre personnalité et la façon dont vous percevez votre environnement ?

Mon fils, lorsqu’il était garçon ET adolescent, commençait pratiquement tout le temps ses phrases par un non. Serez-vous étonné si je vous dis que mon fiston avait un trouble de l’opposition ? Le « ne fait pas ça » revenait à dire « fait-le ! ».

Je m’offre donc un petit cadeau en rédigeant sur ce thème ! En tant que maman d’un enfant en continuelle opposition, j’ai travaillé fort pour adopter un langage plus positif. De plus, je constate que beaucoup de gens utilisent avec excès la forme négative.

Je voulais aussi faire le lien avec le sujet de mon dernier article qui abordait le thème de « comment apprendre à dire non à ses bons clients » et communiquer un refus dans un mode affirmatif.

Essentiellement, j’aimerais vous démontrer l’impact d’écrire et de parler dans un mode positif sur votre environnement. Les deux vont ensemble, malgré la contradiction !

Comparons !

Voici deux petits textes, ayant le même message, mais sous des interjections opposées. 

  • La famille Rigide en route vers l’aéroport pour leurs vacances.  🙁 

Monsieur : Ne t’inquiète pas, nous ne serons pas en retard pour notre vol.

Madame : Tu n’as pas oublié les passeports sur la table de cuisine ?

Monsieur : Je n’aime pas quand tu n’as pas confiance en moi.

Madame : Tu ne comprends pas mon amour, je ne suis pas rassurée, c’est tout.

Monsieur : Les enfants ne vous chamaillez pas et ne criez pas dans la voiture

Les enfants : On ne peut jamais rien faire…

Monsieur : N’oubliez pas de rester calme dans l’avion.

Madame : Je ne veux pas changer de sujet, mais les billets d’avion n’étaient pas chers, n’est-ce pas ?

  • Et la famille Bienveillante en route, également, vers l’aéroport pour leurs vacances !  🙂 

Monsieur : Tout va bien aller, nous allons être à l’heure pour notre vol.

Madame : Tu as pris les passeports sur la table de cuisine ?

Monsieur : Oui, fais-moi confiance

Madame : Comprends-moi, tu sais que je suis craintive.

Monsieur : Les enfants cessez de vous chamailler et baisser le ton dans la voiture

Les enfants : Il faut toujours rester tranquille…

Monsieur : Souvenez-vous qu’il faut rester calme dans l’avion

Madame : Changement de propos! Les billets étaient vraiment économiques.

Avez-vous remarqué que la version positive est plus facile à lire et à comprendre ? Partagez-moi ce qui vous a le plus accroché. En fait, je suis curieuse de savoir pourquoi !

Éliminer le « NE PAS »positif-négatif

Avez-vous déjà essayé d’écrire en évitant la forme négative ? En effet, cela vous oblige à trouver des verbes d’action sans le NE PAS.

Savez-vous que les phrases écrites à l’affirmative sont plus faciles à retenir ? C’est qu’elles focalisent sur les aspects positifs d’une situation et d’ailleurs, la forme négative est davantage perçue comme des reproches. Voici des exemples :

  • Rappelle-toi d’éteindre les lumières — n’oublie pas d’éteindre les lumières
  • J’aime quand tu es à l’heure — je n’aime pas quand tu es en retard
  • Ton examen s’est bien passé finalement — ton examen ne s’est pas mal passé finalement
  • Votre absence à la réunion nous a retardé dans le projet — vous n’étiez pas présent et nous n’avons pas finalisé le projet
  • Etc.

Notamment, la forme négative produit l’effet inverse à celui attendu. Évitez, autant que possible, les injonctions négatives. En revanche, le cerveau perçoit mieux le mode positif ! Il a tendance à effacer le « ne pas » d’une phrase et isoler le verbe d’action. Par exemple, si je vous dis : ne pensez pas à un marteau rouge. Je suis certaine que l’image d’un marteau rouge est apparue à votre esprit. C’est automatique!

Si vous êtes de ceux qui ont de la difficulté à dire non, la formulation positive peut être pour vous une aide précieuse vers le chemin de l’affirmation de soi. De même, si vous êtes de nature négative, elle peut vous aider à vous centrer sur l’aspect positif d’une situation.

En brefsavoir-dire-non-possible

En effet, l’utilisation du mode positif dans la formulation de vos phrases enrichit considérablement les dialogues et la qualité de vos textes. La langue française est riche en mots et verbes qui vous aideront à remplacer le mode négatif.

Sentez-vous libre d’écrire vos commentaires en bas de la page et de nous partager votre expérience en la matière. C’est toujours agréable de savoir qu’il y a quelqu’un qui expérimente les mêmes choses que soi.

 

Signature Lynda Dionne adjointe virtuelle

Inscrivez-vous à mon infolettre :

[recaptcha]

apprendre dire non

Pourquoi devriez-vous apprendre à dire non à vos clients ?

Savoir dire non est notre capacité de prise de décisions face à une ou plusieurs personnes. C’est également s’opposer à quelque chose ou contredire quelqu’un au risque de lui déplaire.

Quelles sont donc nos motivations à ne pas dire non ?

  • Nous avons peur des conflits ?
  • De décevoir ?
  • D’être rejeté ?
  • Nous rendre indispensables ?
  • De recevoir de la reconnaissance ?
  • Désir de plaire ?
  • Fuir le sentiment de culpabilité ?
  • Les raisons de ne pas oser dire non sont nombreuses et dire non peut sous-entendre qu’obéir à nos propres envies est purement égoïste.

Dire non, ça s’apprend

J’aime bien l’approche de Dominique Fromm dans son livre « Dire non, ça s’apprend », des éditions Dangles où il identifie cinq méthodes pour apprendre à dire non.

1— Délimiter son territoiresavoir-dire-non-possible

Qu’est-ce qui compte vraiment ? Savoir se définir et avoir des idées précises de nos envies, nos limites, nos valeurs, nos goûts ainsi que nos priorités. Récemment, j’ai décidé de ne pas travailler les samedis de sorte que je puisse rebâtir mon réseau social en participant à des activités sportives. En d’autres mots, je ne sacrifie pas ce besoin et ce temps personnels pour autrui. Suis-je égoïste en disant non, selon vous ?

2— Envisager les conséquences

Quelles seront les répercussions pour soi et l’autre ? Vivrez-vous un fort sentiment de culpabilité si vous dites non ? Prendre du recul est indispensable. Vous êtes-vous déjà posé cette question : « Et s’il le prenait mal ? ». Tout d’abord, gardez en tête que nous ne sommes pas responsables de la manière dont les gens vont réagir, CELA NE NOUS APPARTIENT PAS. Vous pouvez accepter la situation d’une façon active et trouver des solutions de rechange afin de réduire les impacts ou rester passif et ne rien faire.

3— Exprimer nos malaises

Dire l’émotion qui nous fait hésiter à prononcer un non, crée un climat de complicité mettant ainsi tout le monde en confiance. Ayant eu des tâches de gestionnaire pendant des années, le non est effectivement plus émis que le oui. Ainsi, j’ai pris l’habitude de commencer mes phrases en disant : « J’ai bien peur que ma réponse va te déplaire ». Par conséquent, la personne était préparée à entendre un refus.

4— Expliquer la situation

Trop de justifications tuent le non et nous font perdre notre crédibilité. En revanche, vous pouvez expliquer à votre client les raisons de votre non.

Par exemple, vous pouvez dire : « Vous me demandez de traiter votre dossier en priorité, mais j’ai déjà des engagements à respecter aussi urgents que votre requête… ». 

5— Revenir sur sa réponse

Ce n’est pas un aveu de faiblesse ni une indélicatesse. Fondez votre message sur la sincérité et le respect, car vous informez votre client de votre incapacité à honorer vos obligations.

« J’ai accepté ce dossier, mais j’ai mal jugé le temps pour sa réalisation, peut-on convenir d’une prolongation ? » Cet exemple illustre qu’il faut prendre le temps de bien réfléchir à la situation et ainsi d’éviter des engagements précipités. Osez demander un délai de réflexion avant de donner une réponse définitive.

Sachez définir les bénéfices de dire non

Dire non peut signifier éviter de se placer dans une situation délicate, c’est faire preuve d’assurance, de respect de soi et d’être crédible.

Préparez-vous à dire non

Prenez le temps de faire cet exercice en identifiant vos limites, les conditions que vous aurez à dire non, ce que vous refusez d’accorder ou que vous ne pouvez tout simplement faire.

Ensuite, posez-vous ces questions :dire-non-a-ses-clients

  • Que se passera-t-il si je dis non ?
  • Est-ce un risque réel ou ce sont mes peurs ?
  • Quelles sont les autres possibilités ?

J’ai participé, il y a quelques années, à un cours de management aux HEC et voici la phrase marquante que j’ai retenue face aux problèmes rencontrés : « il y a plus de solutions que de problèmes. » J’ai alors adopté cette devise. Dire oui aux solutions au lieu de subir !

Osez dire non, osez être soi !

Savoir dire non démontre à vos clients que vous vous souciez de les satisfaire, mais pas à n’importe quelle condition.

Savoir dire non à un client lui témoigne avant tout notre fidélité et notre cohérence.

Étant en démarrage d’entreprise depuis peu, j’ai eu à faire face à des choix difficiles dont refuser des tâches qui ne me convenaient pas malgré le besoin financier que m’apporterait cette entrée d’argent supplémentaire. Je me suis respectée et ces clients potentiels ont été reconnaissants de mon honnêteté.

Dire non en image !

J’aimerais vous partager ce petit vidéo de 1 minute (en anglais seulement) que j’ai trouvé mignon sur comment identifier nos priorités pour prendre les meilleures décisions. Cliquez sur l’illustration!dire non à ses clients

Un refus honnête est un bon refus !

J’ai écrit cet article pour me faire plaisir avant tout, mais aussi parce que je fus surprise de rencontrer plusieurs d’entrepreneurs qui n’osent pas dire non à leurs clients de peur de perdre des revenus. Je suis adjointe virtuelle offrant du soutien administratif et, à quelques reprises, les crises de mes clients sont devenues mes urgences.  

Ma coach d’affaires, Anne Douville d’Optimizo Solutions, répète souvent : 

« Les feux de nos clients deviennent malheureusement nos feux par ricochet ».

C’est donc à moi à sensibiliser mes clients à bien évaluer leur temps afin de ne pas affecter le mien. Un jour, je vais devoir dire non à une urgence et cela sera incompris si je n’éduque pas ma clientèle maintenant.

Si vous êtes un travailleur autonome ou un entrepreneur débordé et avez besoin d’une bonne collaboratrice pour vous aider dans votre organisation administrative, contactez-moi et nous discuterons de vos besoins.

Citation sur comment dire non

Pourquoi s’associer à une adjointe virtuelle ?

Je vous invite à consulter cet article sur 25 tâches qu’une adjointe peut faire pour vous.

Signature Lynda Dionne adjointe virtuelle

« Être libre, c’est savoir dire non. » — Jean-Paul Sartre

 

 

 

 

Inscrivez-vous à mon infolettre :

[recaptcha]