15 astuces antipourriel : évitez à votre infolettre de se classer comme indésirable

Voici une liste d’astuces antipourriel afin que votre infolettre ne se retrouve pas dans la boite de courriels indésirables de vos lecteurs. Des suggestions qui vous permettront de mieux atteindre votre cible.

L’idée m’est venue lorsque j’ai réalisé que certains courriels ne parvenaient pas à ma boite de réception et s’orientaient dans les courriels indésirables. Je voulais comprendre. J’avais pourtant bien accepté de recevoir le contenu de ces infolettres. Surtout, je me demandais si mes envois subissaient le même sort.  🙄 

Au départ, je me suis penchée sur l’importance des mots utilisés. J’ai compilé les mots tabous à éviter. Mais il n’y a pas que cela !

Je vous partage donc ma petite découverte en ayant à l’esprit d’adopter un texte simple à comprendre. Mon but est de vous aider à frayer un chemin à vos infolettres vers les boites de réception de vos abonnés en évitant, évidemment, le dossier « SPAM ». 

J’ai sélectionné pour vous 15 astuces pour que votre infolettre se classe comme un envoi bien vu par les filtres antipourriel.

15 astuces antipourriel :signe interdisant les spam

No 1 : utiliser une plateforme reconnue

Les fournisseurs tels que Mailchimp, Sendinblue, Cyberimpact, ActiveCampaign et compagnie respectent certains protocoles de sécurité afin d’assurer une meilleure « livrabilité ».

Notamment, votre nom de domaine permet de certifier que l’IP émetteur (vous !) a le droit d’envoyer des courriels tout en vous protégeant des tiers qui voudraient utiliser frauduleusement votre nom de domaine.

Je n’entrerai pas dans les détails de ces protocoles, mais avec leur configuration vous pourrez ainsi signer numériquement vos courriels et contrôler votre réputation.

Pour quelques dollars de plus, votre plateforme de courriels vous crée une adresse IP dédiée.

No 2 : un compte d’envoi et de réponse existant

Les filtres antipourriel vérifient si les comptes d’envoi et les boites de réception existent physiquement sur un serveur. Donc, avez-vous configuré votre compte ?

No 3 : votre domaine est irréprochable

Essentiellement, votre domaine devrait avoir une bonne réputation. Il ne devrait ABSOLUMENT pas avoir d’antécédent d’envois indésirables ni faire partie de la « liste noire » ou la « blacklist ».

N4 : une liste d’abonnés à jour

Assurez-vous que votre liste d’abonnés est nettoyée régulièrement. Conservez seulement les adresses électroniques de vos abonnés qui démontrent un intérêt à votre contenu, afin de maintenir la meilleure crédibilité possible. Si vous utilisez un bon fournisseur de service pour vos infolettres, il vous indiquera rapidement les adresses à éliminer.

No 5 : identifiez-vousPirate habillé en noir portant une cagoule avec un symbole de domaine Internet blanc à la main alors qu'il se tient dans l'obscurité, conceptuel de la sécurité en ligne et de la cybercriminalité

Complétez soigneusement le champ « De ». Ne le laissez pas vide. Il est primordial de bien vous identifier afin d’éliminer les doutes. Également, évitez d’utiliser votre courriel comme identité, cela fait impersonnel pour vos abonnés et les filtres deviennent soupçonneux.

No 6 : évitez les mots pourriels

Certains mots réveillent les filtres antipourriel ! Quels sont-ils ? Je vous partage un document que j’ai créé comprenant plus de 300 mots pourriels. Gardez en tête que ces termes risquent d’augmenter votre score de « SPAM » et voir vos courriels rester incognito.

No 7 : un bon ratio texte/image 

Dans la plupart des cas, c’est le contenu de votre courriel et non sa provenance qui déterminera la classification par les filtres antipourriel. C’est vrai que les images sont agréables et attrayantes, mais employez-les avec parcimonie !

Utilisez un ratio maximum de 40 % d’images et un minimum de 60 % de texte. Pourquoi ? Un courriel composé que d’une seule grande image, par exemple, obtiendra une moins bonne cote qu’un courriel contenant majoritairement du texte.

Prenez note que les filtres antipourriel considèrent les courriels sans texte comme présentant un risque élevé.

No 8 : texte alternatif à vos images

Les images ne s’affichent pas toujours par défaut dans les courriels, car certains filtres bloquent l’apparence. Ajouter un texte alternatif sur vos images est une excellente idée. C’est ce texte de remplacement que verra le lecteur. Ainsi, la présence de ce texte augmentera votre cote et les chances que votre courriel arrive à destination. 

No 9 : non aux lettres en MAJUSCULE

Un excès de majuscules attire éventuellement l’attention de vos abonnés et… malheureusement celle des filtres antipourriel. En particulier dans la ligne « Objet », bannissez les mots en majuscule.

No 10 : les couleurs

Deux raisons pourquoi les textes de couleurs sont à proscrire. Premièrement, les contrastes de couleurs vives sont analysés de près par les systèmes de filtrage. Deuxièmement, pour certains lecteurs, un texte avec des couleurs est plus difficile à déchiffrer. J’en parle dans cet article : la typographie et la mise en page de votre blogue : pourquoi sont-elles si importantes ?

No 11 : utiliser une adresse électronique légitime

Qu’est-ce que l’on entend par adresse légitime ? Un courriel dont vous êtes le propriétaire, idéalement lié avec votre site internet (par exemple : abonnes@monsite.com). En vérité, les comptes de messagerie gratuits tels qu’Hotmail, Yahoo, Gmail, etc. sont plus propices à aboutir dans les boites de courriels indésirables.

No 12 : demander à vos abonnés de vous ajouter à leur liste de contacts

Il est possible que le filtre de vos destinataires soit très performant et que vos courriels atterrissent quand même dans la boite de courriers indésirables. Que faire ? Si vos abonnés vous ont donné leur consentement et veulent vous lire, n’hésitez pas à leur demander d’ajouter votre adresse à leur liste de contact. Ainsi, votre infolettre devrait aboutir à la bonne place ! 😀

C’est le moyen le plus efficace d’éviter de se retrouver dans le dossier « SPAM ».

écran d'ordinateur avec des codes HTML

No 13 : créer une version texte de votre courriel HTML

Quoi ?

Il s’agit de tous les courriels façonnés de blocs, d’images, de boutons d’action, de couleurs, etc. souvent utilisés pour le marketing promotionnel. Cependant, il est fortement recommandé d’inclure une version texte à la version HTML. Comme je l’ai mentionné au numéro 7, les mots sont importants.

Ce texte sera composé de manière plus personnelle comme si vous rédigiez à partir de votre boite de courriel. Cette approche est moins commerciale. Il n’y a donc pas de codage HTML pour cette partie d’envoi.

No 14 : pas de pièces jointes

Les pièces jointes comme les Zip, DOC, EXE, etc. sont susceptibles de contenir un virus selon les filtres antipourriel. Je vous suggère de télécharger vos documents sur un serveur FTP (File Transfer Protocol) avec un lien afin que vos abonnés puissent le consulter en toute sécurité.

En prime, vous obtiendrez un retour statistique sur l’identité de la personne qui ouvre le fichier et en plus, si le lien est dirigé vers votre site internet, vous améliorez votre trafic ! C’est ce que je préfère ! J’enregistre le document dans la bibliothèque de mon site, celui-ci me fournit un lien et BINGO !!  😎 Je peux l’intégrer dans mes textes en toute sécurité pour mes abonnés.

Voici un exemple d’enregistrement de mon livre numérique : https://lyndadionneadjointevirtuelle.com/15-etapes-pour-ecrire-un-article-de-blogue/. Si vous cliquez sur le lien, vous obtiendrez un document que vous n’aurez qu’à enregistrer en format PDF.

No 15 : soigner particulièrement l’objet de votre courriel

Je vous suggère d’utiliser vos mots-clés et le gros bon sens est de mise.

La ponctuation aussi est importante. Ne laissez pas votre enthousiasme prendre le dessus et recourir de façon excessive à la ponctuation. Encore une fois, les filtres antipourriel condamnent cette pratique. Le respect des règles de grammaire n’est pas essentiel, mais préférable.

En conclusion

À première vue, cela semble compliqué d’envoyer efficacement une infolettre ! Globalement, si vous respectez les règles de base de ces astuces antipourriel, choisissez une plateforme de courriels reconnue et vous êtes discipliné, il sera assez simple de communiquer avec vos abonnés.

En suivant ces recommandations, vos chances d’atteindre les boites de réception de vos lecteurs seront bien plus grandes.

J’espère que ces conseils seront pertinents pour vos campagnes de marketing par courriel ! Celui-ci reste encore aujourd’hui un bon médium de communication avec vos clients. L’infolettre demeure efficace pour les fidéliser !

N’hésitez pas à communiquer avec moi dans l’éventualité que vous désirez déléguer cette tâche.

Signature Lynda Dionne adjointe virtuelle

15 astuces antipourriel : évitez à votre infolettre de se classer comme indésirable
Tagged on:                     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager
%d blogueurs aiment cette page :