peur-succes-echec

La peur du succès est inexistante

« L’action est la base du succès » — proverbe africain

N’allez surtout pas me faire croire qu’il y a des gens qui ont peur du succès ! Je n’ai jamais entendu parler de quelqu’un qui, délibérément et consciemment, aspire à vivre l’échec toute sa vie. Nous voulons tous réussir à des niveaux différents selon nos aspirations et nos ambitions. Essentiellement, nous désirons être heureux. Cependant, qu’est-ce qui pousse certaines personnes à avoir peur de se réaliser ?

Avoir peur du succès ? Vraiment?

Si vous faites partie de ces gens qui croient avoir « peur du succès », vous ne seriez certainement pas en train de lire cet article. C’est parce que vous avez tout simplement l’intérêt et vous chercherez à atteindre ce succès désiré, ces réalisations que nous avons tant besoin.

Cessez d’estimer que vous êtes faits pour un petit pain. Gardez en tête que vos motivations sont beaucoup plus profondes que la peur de réussir (même si cela ne semble pas évident pour vous pour le moment). Vos justifications et le statu quo ne viendraient-ils pas plutôt de votre peur de l’échec et du jugement ?

Je parle en connaissance de cause. J’habitais en moi deux personnages qui me nuisaient et m’empêchaient de m’épanouir puisqu’ils étouffaient mon audace. Nous les avons tous en nous, mais certaines personnes leur donnent peu de crédibilité et les ignorent ainsi ils peuvent savourer davantage leurs peur-succes-echec
succès. Je fais allusion au saboteur et à l’imposteur. D’ailleurs, je vous en reparlerai dans un prochain article. Comment je les ai ralliés à ma cause afin qu’ils travaillent pour moi et non contre moi !

Revenons donc à notre « supposément » peur du succès… Cette peur est un obstacle à votre évolution. Si vous parvenez à conscientiser les motivations qui vous poussent à rester dans cette zone de confort dite « INCONFORTABLE », vous arriverez à suivre le chemin de l’épanouissement.

Comprendre quelle est votre peur

Que craignez-vous précisément ? Laissez libre cours à vos idées en les inscrivant en forme de liste (un remue-méninge) de tout ce qui vous fait peur. En se questionnant ainsi, on se rend compte que les angoisses ou les anxiétés reposent souvent sur des bases irrationnelles. En identifiant ce qui vous arrête, il devient plus facile d’y faire face.

Un peu d’audace fait vivre du succès !

La fameuse zone de confort ! Selon moi, elle représente le frein sur une voiture. Avez-vous déjà roulé sur l’autoroute en suivant une voiture qui freine à tout moment sans qu’il y ait aucun obstacle devant elle ? C’est ça la zone de confort… Elle vous pousse à freiner quand ce n’est pas le temps !

Ne jamais sortir de cette zone, c’est un problème en soi. Votre bien-être douillet que vous vivez aujourd’hui sera-t-il aussi satisfaisant dans le futur ? C’est-à-dire dans un an, deux ans, dix ans ? Une situation de confort devient d’année en année de plus en plus pénible à quitter. En revanche, bouger tranquillement, changer de petites choses vous permettra d’avancer et vous réaliser. J’irai jusqu’à dire « OSER » !

Ces peurs inutiles

« En effet, 99 % de nos peurs sont irréelles. Elles n’existent nulle part ailleurs que dans notre imaginaire. » Source : Nicole Bilodeau

Nos craintes sont avant tout spéculatives. Nous ne savons aucunement comment les choses se dérouleront une fois que nous décidons de bouger. En réalité, il est difficile de changer, mais qui vous dit que votre situation sera pire ? S’empêcher d’avancer en utilisant les arguments d’hypothèses non fondées est la meilleure façon de ne jamais rien faire.

Vaincre ses peurs

Quelles sont vos peurs qui freinent votre succès ? La peur du jugement ? La peur de l’échec ? Les fausses croyances ? La peur du changement ? La peur de la désapprobation collective ? Se sentir d’être différent des autres ? Qu’est-ce qui vous pousse donc à peser sur la pédale de frein et retourner sur le pilote automatique ?

Êtes-vous de ceux qui se demandent ce que les gens vont penser de vous ? Qu’est-ce qu’ils vont dire ? Peut-être que vous êtes d’avis que le succès est sale ? Que le succès doit être mérité et que vous devez en « baver » pour l’atteindre ? Pourquoi changer une situation relativement confortable pour une nouvelle situation où les résultats sont indéterminés et variables ?

Si vous vous posez ces questions, ce n’est pas la peur du succès qui vous habite, mais plus la peur de l’inconnu et du changement. Prenez donc la décision d’être une personne épanouie et passez à l’action. Un petit pas à la fois et vous verrez que vos peurs n’ont pas de raison d’exister.

Motivation intrinsèque ou extrinsèque

savoir-dire-non-possible
Nous vivons à une époque où le changement est permanent. Cependant, il y a deux peurs de perte qui se manifestent régulièrement et que nous protégerons afin de maintenir une certaine stabilité : notre tranquillité et notre sécurité. Ce sont des motivations intrinsèques de grande valeur. Si votre attachement à ces deux conditions est très élevé, il y a de fortes chances que vous minimiserez votre succès. Cependant, ce qui est important est d’atteindre le niveau d’épanouissement désiré et non le succès social qui n’est qu’une motivation extrinsèque (venant de l’extérieur). 

Surmonter notre peur du succès

Pour surmonter cela, il est nécessaire d’affronter cette peur de l’échec enfouie en nous et, surtout, de changer notre conception de l’insuccès. En général, les échecs sont de bonnes sources d’apprentissage et un bon moyen de se développer. Par conséquent, l’échec est quelque chose qui ne doit pas être craint.

Dans ma nouvelle vie d’entrepreneure, j’ai appris à accepter les refus. Cela n’a vraiment pas été facile au début ; il s’en suivait souvent d’une période de procrastination. Petit pas à la fois, j’ai appris à tirer profit de ces NON pour grandir et devenir plus forte. Je n’ai plus aussi peur maintenant parce que j’ai compris que cela n’enlevait rien à ma valeur et cela n’affecte plus ma confiance en moi. Il n’y a pas d’échec, juste des essais !

J’aime beaucoup cette citation de Thomas A Edison :

« Je n’ai pas échoué.

J’ai simplement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas. »

En conclusion

Sachez apprivoiser vos peurs, identifiez quelles seront les situations qui vous permettront de vous épanouir et décidez de passer à l’action en faisant de petits gestes quotidiens. Ces choix vous sortiront de votre zone de confort afin de vivre du succès au jour le jour. Eleanor Roosevelt disait qu’il fallait faire les choses que nous n’étions pas capables de faire ! Et pourquoi pas ? Je termine avec une de ses citations :

« Faites chaque jour quelque chose qui vous fait peur ».

Je vous invite à vous inscrire à mon infolettre pour ne rien manquer.

Également, laissez-moi vos commentaires dans la section plus bas. Il est toujours intéressant de connaitre l’expérience des autres.

Bonne semaine !

Signature Lynda Dionne adjointe virtuelle

 

argument-convaincant-influencer

Comment communiquer un argument convaincant ?

Tout d’abord, je tiens à vous préciser que je ne me considère pas comme quelqu’un de « convaincant ». Je manque trop souvent d’arguments, même si je crois à mon produit ou mon idée. Autrement dit, j’échoue à répliquer efficacement à un contre-argument et pourtant, j’ai la répartie assez facile quand vient le temps de faire de l’humour !

Être convaincant

Pourquoi donc écrire un article sur le sujet ? D’abord, je cherche continuellement à me perfectionner. Toutefois, mon but est d’apprendre comment bien amasser des fonds pour une cause qui me tient à cœur, les enfants malades ! Malheureusement, je fais piètre figue, je n’arrive pas à solliciter et émettre un argument convaincant…

C’est pour cette raison que j’ai décidé de faire ma petite recherche et de vous la partager. Si vous êtes encore en train de lire, c’est que vous aimerez également avoir la recette !?  😉 

Qu’est-ce qu’un argument ? C’est un raisonnement ou preuve destinée à appuyer une affirmation. Tandis que, « être convaincant » signifie amener quelqu’un à changer d’idée ou à modifier sa conduite. Si la personne se montre en désaccord, elle énoncera un contre-argument. C’est à ce moment-là que ma bouche paralyse !!  😳 

convaincant-adjointe-virtuelle

Pour qu’un argument soit convaincant, il doit être préparé.

Un argument se soumet toujours à un objectif, lequel guidera les actions que vous adopterez. Ainsi la démarche sélectionnée, vous aurez à la construire avec un « modus operandi » logique et convaincant. J’aime bien la comparaison avec la chaine. Imaginez que chaque argument constitue un maillon qui s’articule les uns aux autres. Si un seul fait défaut, la chaine est brisée, ainsi l’argument est peu convaincant et boiteux.

Quel est l’objectif de votre argumentation ?

  1. Qui sera favorable ou défavorable à votre proposition ?
  2. Pourquoi cette proposition ou solution est-elle la meilleure possibilité ?
  3. Quels seront les avantages ?
  4. Comment ma contribution va-t-elle faire la différence ?  
  5. Quand cela va-t-il avoir lieu ? 

Choisissez les bons arguments pour convaincre afin que l’on accepte votre énoncé ! L’objectif final est notamment de persuader les autres d’adhérer à notre point de vue afin qu’ils suivent nos recommandations. En conséquence, le schéma doit être très clair et convaincant dans votre tête.

Bâtir un argument convaincant s’exprime en trois éléments :argument-convaincant

  1. Énoncer clairement l’idée à défendre
  2. Figurer les raisons et les preuves qui soutiennent l’idée
  3. Illustrer par des exemples qui viendront donner du poids aux arguments

Trois éléments essentiels pour préparer l’ensemble de vos arguments :

  1. Repose sur une analyse approfondie des faits
  2. Mentionne les avantages
  3. Divulgue les couts

Les types d’arguments

Je vais donc vous éviter la liste, ce qui rendrait cet article très lourd. Je vous invite à consulter le site interlettre pour connaitre les types d’arguments.

Comment faire un argument convaincant ?

La crédibilité !

  • Se renseigner sur le sujet dans le but fortifier l’argument
  • Croire au sujet ou à la cause
  • Écouter et reconnaitre l’argument de l’autre comme valable
  • Utiliser des statistiques ou des faits, sans oublier de mentionner vos sources
  • Se préparer est crucial
  • Énoncer une conclusion positive.

« Une proposition n’a que la force de sa plus faible hypothèse. » Robert Heller

Conclusion

Afin d’être crédible, recevable et légitime, il convient de s’appuyer sur une argumentation solide. Vous avez le droit de croire et de penser ce que vous voulez, toutefois il faut préciser pourquoi. Prendre le temps de construire des argumentations, c’est une partie fondamentale pour persuader le lecteur ou l’auditoire.

Voyons si j’ai bien fait mes devoirs !

L’objectif de mon argument sera de vous convaincre du bien-fondé de contribuer à la cause des enfants malades du Québec. J’utiliserai des arguments fondés sur la cause et sur les valeurs afin de persuader, du point de vue émotionnel, mes futurs donateurs !  😀 

La cause

Fais-Un-Vœu Québec réalise des vœux qui transforme la vie d’enfants atteints d’une maladie grave. La Fondation a concrétisé plus de 473 vœux depuis sa création ! De sorte que cette année, son objectif est d’en exaucer 100 ! J’aimerais ainsi interpeller toutes les mamans, les papas, les grands-parents, les oncles, les tantes, ou toutes personnes ayant un enfant dans son entourage.

Quelle est la raison pour laquelle je désire collecter des fonds pour les enfants malades ?Fait-un-voeu-Quebec

En fait, les études le démontrent, la réalisation d’un vœu procure des effets positifs au niveau de la santé physique et mentale d’un enfant malade. De surcroît, elle augmente ses chances de survie ! Nous ne réalisons pas l’épreuve de ces enfants qui passent souvent les premières années de leur vie dans les hôpitaux. J’ai la santé et à cet égard, j’ignore totalement les souffrances qu’ils vivent. N’est-ce pas une bonne idée de contribuer à exaucer le vœu d’un enfant vivant au Québec ? J’y crois sincèrement !

Amasser des fonds

L’objectif minimum visé est de recueillir 600 dollars avant septembre. Imaginez si 60 personnes donnaient 10 $ ! En réalité, ceci représente le « sacrifice » de se priver de 2 cafés au lait ou encore, d’un simple lunch au restaurant un midi.

Quand?

L’évènement aura lieu à Mirabel le 14-15 et 16 septembre où mon équipe et moi allons rouler en vélo pendant 48 heures pour la cause. La réputation de la Fondation Make-a-Wish n’est donc plus à faire. Présent dans près de 50 pays, Make-A-Wish a réalisé notamment plus de 450 000 vœux depuis sa création en 1980.

Et si c’était votre enfant ou petit-enfant qui vivait cette épreuve ? Je suis assurée que vous voudriez pouvoir apaiser sa souffrance du mieux que vous pourriez, n’est-ce pas ?

J’ai notamment besoin de votre générosité pour aider ces enfants. Un petit don, un grand geste ! SVP, cliquer ici !! Merci d’avance !

Pause linguistique

Connaissez-vous la différence entre le mot convaincant et convainquant ?

La règle est que le participe présent s’écrit « convainquant » avec un « q » et l’adjectif s’écrit « convaincant » avec un « c ».

Je vous invite à consulter ma chronique linguistique sur ma page Facebook où je donne des petits trucs pour mieux nous exprimer dans la langue de Molière !

Également, inscrivez-vous à mon infolettre pour ne rien manquer.

Signature Lynda Dionne adjointe virtuelle