images vectorielles représentant des outils de rédaction

Pourquoi un blogue ?

Il y a plusieurs raisons convaincantes ! Celle la plus simple est de vous dire que si votre site n’a pas de mise à jour FRÉQUENTE, pas de contenu pour améliorer son référencement naturel, cela se résume à dire que votre site est mort pour les moteurs de recherche comme Google… C’est donc pourquoi un blogue vous aidera à mieux vous positionner.

Mais attention avant de vous lancer !

Ne faites pas comme certains qui ont pris des risques en créant un blogue sans anticiper la charge réelle de travail et qui ont abandonné par manque de temps ou d’inspiration. Saurez-vous trouver assez de matière pertinente pour vos lecteurs ? C’est pourquoi un blogue sans stratégie ne sert à rien. Pire, il peut vous nuire.

Pourquoi je parle de risque ?

Notamment, un blogue sans contenu depuis un moment pourra inquiéter vos clients ou futurs clients. Vont-ils se demander si votre entreprise est toujours existante ? Ou encore penseront-ils que l’abandon de votre blogue est le reflet d’une négligence ?

Je n’exagère pas en vous écrivant cela. Je ne suis pas la seule à juger un site quand je vois que le dernier article publié date de plus d’une année. En effet, je ne m’attarde pas très longtemps sur ce site. D’autre part, un site négligé sera vite déclassé par Google. Je vous invite à lire cet article pour mieux comprendre les impacts d’un blogue pour votre entreprise.

Alors ? On blogue ou on ne blogue pas ?

Pourquoi un blogue d’entreprise serait-il pertinent ?

Les raisons sont très simples. Il va aider votre site à se positionner dans les moteurs de recherche, à communiquer avec vos clients, capter l’attention de clients potentiels, démontrer vos compétences et vous positionner comme un expert dans votre domaine.

Savez-vous que :

Deux bonhommes allumettes sur une montgolfière en forme d’ampoule

  • 82 % des consommateurs aiment lire le contenu pertinent d’une marque ?
  • 81 % des consommateurs font confiance aux contenus, trucs et astuces venant d’une marque ?
  • il y a 55 % plus de visiteurs sur un site qui alimente un blogue ?
  • 57 % des entreprises qui bloguent mensuellement ont acquis des clients par leur blogue ?
  • 61 % des consommateurs américains ont fait un achat basé sur un article de blogue ?
  • 70 % des consommateurs préfèrent apprendre à connaitre une marque par leurs articles (plutôt qu’une publicité) ? Source : Hubspot

C’est pourquoi un blogue peut vous aider dans votre stratégie marketing !

Avez-vous besoin d’aide dans la gestion de votre blogue ?

Il ne faut pas se cacher de la réalité, maintenir un blogue à jour demande du temps, de l’énergie, de l’implication et de la discipline. Il sera notamment sur la liste de vos tâches à faire, mais il ne sera jamais urgent. Éventuellement, il sera négligé et vite abandonné.

Je vais vous donner un argument qui pourrait vous motiver. La présence en ligne de votre entreprise ou de vos services pourrait faire toute la différence avec vos concurrents qui ne le font pas. Ainsi, vous aurez plus de chance de capter l’attention de clients potentiels. Cependant, ne vous lancez dans cette aventure si vous pensez publier de façon sporadique. Je l’ai mentionné plus tôt, cela pourrait desservir votre crédibilité.

Toutefois, il existe des services de rédaction web. Vous n’êtes pas obligé de le faire vous-même ! N’est-ce pas une bonne nouvelle ?

Le rédacteur de contenu

Il y a plusieurs catégories de rédacteur de contenu. Vous aurez celui qui rédigera sur mesure votre site internet et vos articles promotionnels, celui qui se spécialisera dans la rédaction de fiches produits (comme les cybercommerces), ou encore celui qui écrit des articles de blogue. La plupart ont des spécialités, des sujets dont ils ont plus de connaissances et de facilité à élaborer.

Un bon rédacteur web sait comment écrire pour les lecteurs, mais aussi pour les moteurs de recherche. Il connait bien les rudiments du référencement naturel. Il scrute, explore, fouille sur l’internet. Un véritable Sherlock Holmes virtuel ! Il peut faire pour vous une veille concurrentielle, c’est-à-dire qu’il va épier la concurrence pour vous.

Notamment, déléguer la gestion du contenu de votre blogue à un rédacteur web vous fera gagner du temps !personne dont nous voyons seulement la main et qui écrit sur des feuilles de papier

Les compétences du rédacteur web

Évidemment, il maitrise la langue écrite et a un vocabulaire riche, il est créatif, curieux et rigoureux. Il possède des connaissances en référencement naturel (SEO), est en mesure d’utiliser les systèmes de gestion de contenu tel que WordPress et à une connaissance de base du langage HTML (un atout).

Somme toute, exercer le métier de rédacteur web demande de parfaire régulièrement ses connaissances puisque le web est en constance évolution. Sans oublier de mentionner que les algorithmes des moteurs de recherche se perfectionnent à la vitesse grand V.

À quelle fréquence dois-je publier ?

À cette question, bien des réponses ! Je n’adhère aucunement à la pensée qu’il faut rédiger tous les jours ou toutes les semaines. Oui, il est vrai que plus vous serez actif et plus le trafic de votre site augmentera et en plus, les moteurs de recherche aimeront votre présence assidue.

Mais…  🙄 

Si vous offrez du contenu médiocre et que personne ne vous lit, cela n’en vaut VRAIMENT pas la peine.

À vrai dire, la bonne réponse est la constance.

Je recommande davantage du contenu de qualité. Un article bien écrit, bien optimisé, complet où vous avez fait l’effort de mettre de la recherche, identifiez vos sources d’information, avec de belles photographies appropriées et qui, somme toute, plaira à vos lecteurs.

La promotion de votre article

La plupart des articles que j’ai lus sur le référencement naturel parlent de la fréquence et peu de la promotion. Ceux qui affirment que vous devez être actif de façon quotidienne, ne les écoutez pas. En fait, un bon article sans promotion ne va pas très loin. Je parle en connaissance de cause…

femme souriante avec un haut-parleurLa popularité d’un bon texte dépend de l’efficacité de sa promotion. Donc, pour optimiser et récolter des résultats vous aurez à diffuser vos textes par courriel vers vos clients existants, vers vos réseaux sociaux, sur des groupes dont vous aurez bien ciblé, d’inviter les gens à commenter et à partager vos articles et tisser des liens de qualité avec des influenceurs dans le but qu’ils parlent de vos articles.

Je vais vous partager un secret bien gardé. Vous pouvez aussi « recycler » vos articles ! C’est-à-dire de les partager à nouveau quelques mois plus tard (ce n’est pas tout le monde qui a vu votre article), vous pouvez le mettre à jour et le republier comme s’il était nouveau, etc.. Ce sont de petits trucs faciles à faire!

Avoir une stratégie en place pour promouvoir votre contenu sera une étape gagnante pour votre article et le trafic de votre site en sera bonifié !

Création de contenu ou promotion ?

Je vais rapporter les recommandations d’André Dubois de Traficmania : une journée d’écriture est essentiellement égale à deux jours de promotion. Je vous laisse le lien vers une de ses vidéos : comment faire connaitre son site?

Ne vous ai-je pas mentionné que la constance était la clé de la fréquence de vos parutions ? Selon moi, une fois par mois avec un bon article bien écrit, structuré avec du contenu qui intéressera vos lecteurs fera très bien le travail.

Augmentez la visibilité de votre site

Vous avez maintenant compris pourquoi un blogue est important et vous aimeriez vous démarquer de vos concurrents, attirer l’attention de clients potentiels, maintenir votre relation avec vos clients et plus encore. Confiez cette tâche à un rédacteur qui vous écrira de bons textes et optimisera vos articles de blogue.

Pour en savoir davantage sur la rédaction de textes optimisés pour le web, je vous invite à consulter mes autres articles sur mon blogue abordant ce sujet dans l’onglet : Contenu web.

Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à mon infolettre.

Signature Lynda Dionne adjointe virtuelle

10 étapes pour structurer un article optimisé SEO

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, je trouve que les articles sur le référencement naturel (SEO) fournissent bien de l’information théorique et bien peu de modèles concrets. J’ai décidé de relever le défi et de vous faire la démonstration, le plus simplement possible, d’un exemple d’un article optimisé SEO.

Comment créer un article optimisé SEO ? <H2>

Premièrement, il y a plusieurs règles de base à suivre.

Lorsque j’ai commencé mon blogue, je n’étais pas très au fait de ces règles et j’ai fait un peu n’importe quoi. Aucune stratégie, aucune cible ! RIEN. J’ai innocemment minimisé l’importance de l’optimisation de mes articles ! J’écrivais également sans structure ni d’objectif précis.

Dans les faits, j’improvisais.

Femme baisant ses lunettes d'un air perplexe

Toutefois, si j’avais eu des visuels et plus d’exemples concrets simples et faciles à saisir, j’aurais évité, à coup sûr, bien des erreurs. Finalement, j’ai fait mes devoirs et je me suis structurée. J’ai écrit récemment un texte sur les étapes à suivre pour écrire un article référencé <lien interne>. 

Bref… je vais tenter de vulgariser le contenu afin de vous aider à mieux rédiger votre blogue.

Tout au long de cet article, je vous indiquerai les points abordés et je mettrai le plus d’illustrations possible. D’ailleurs, si vous avez remarqué ces <motdans le titre du début et des mots verts en gras, ce sont des points de repère pour comprendre le fonctionnement d’un article optimisé SEO.

Pour ceux qui ont besoin d’un visuel, j’ai créé une infographie vous précisant la structure d’un article optimisé ;vous la trouverez à la toute fin ainsi qu’une courte vidéo. 

Tout d’abord, je tiens à vous informer que le contenu est très important. PRIMORDIAL ! Même si votre article est optimisé SEO et qu’il n’a aucun intérêt pour le lecteur, il ne sera pas lu. L’algorithme de Google fait de l’internaute sa priorité, donc le contenu de vos articles doit faire partie également de vos priorités.

Comment structurer un article optimisé SEO ? <H2>

Afin de bien rédiger du contenu optimisé pour le web, il est essentiel de bien l’organiser. Souvenez-vous de vos cours de français, que disaient les professeurs ? Titre, introduction, développement et conclusion, n’est-ce pas ? Et bien, c’est pareil pour un article de blogue ! Si vous voulez rédiger un article optimisé SEO, vous devez réfléchir à sa structure.

À cet égard, nous allons aborder les sujets suivants :

  1. Les mots-clés
  2. Le titre principal <H1>
  3. Les balises <H2> et <H3>
  4. Les mots en gras, soulignés et en majuscule
  5. URL
  6. Mettre des images et les optimiser
  7. Les liens externes et internes
  8. Le partage dans les réseaux sociaux
  9. La métadescription
  10. La longueur de votre texte 

Modèle d’article optimisé SEO <H2>

No 1 : Mot-clé <H3>

C’est la partie la plus importante et la plus difficile selon moi. Avant même de commencer à écrire votre article, vous devez et j’insiste sur le « devez », bien choisir vos mots-clés.

Je n’aborderai pas le sujet de comment les choisir, c’est un sujet d’article en soit. Cependant, vous pouvez sélectionner une série de mots que l’on appelle une longue traine. C’est un détail que j’aurais bien aimé savoir au début. J’étais convaincu qu’un mot-clé était un seul mot. En réalité, on parle plus d’une « expression clé ».

Image avec une cible où il est inscrit SEO

Le défi est que si vous utilisez un seul mot, il sera extrêmement concurrencé. Tandis que si vous ciblez une longue traine, votre article aura plus de chance de bien se positionner. Si vous avez constaté, j’ai mis en gras et de couleur verte le choix de mon mot-clé : article optimisé SEO.

De même, il est important que votre mot-clé soit placé à différents endroits stratégiques de votre article. Ne bourrez surtout pas votre texte de mots-clés, cela pourrait nuire à son classement. En conséquence, ne tombez pas dans l’excès et oubliez ce truc inutile de mettre votre mot-clé écrit en blanc sur un fond blanc en croyant optimisé votre article de blogue.

Donc, intégrez vos mots-clés subtilement et répartissez-les çà et là. Vous pouvez aussi varier ! L’algorithme de Google est de plus en plus sophistiqué. Par exemple, votre mot-clé est « bijoux de luxe », vous pouvez écrire « bijoux de haut de gamme », « bijoux somptueux », « Cartier », ou encore « Tiffany ». À titre indicatif, une répétition d’environ une fois tous les 100 mots est une bonne moyenne.

No 2 : Le titre principal nommé H1 <H3>

C’est le grand titre. Vous n’avez rien à faire, il s’installe automatiquement lorsque vous écrivez votre titre juste en haut de votre page dans WordPress. En revanche, ce qui est très important de savoir, c’est que vous devez inscrire votre mot-clé, car les moteurs de recherche évaluent la pertinence d’une page ou un article à son titre. Éviter les virgules, prioriser les deux points et ne jamais mettre de point à la fin de votre titre.

No 3 : les balises H2, H3… <H3>

Ces titres sont utilisés pour diviser votre contenu en sous-catégories afin que votre article soit optimisé SEO. Par ailleurs, l’ajout de votre mot-clé est crucial dans au moins un sous-titre, et de préférence le titre H2, car Google donne un poids important à la présence de votre mot-clé dans ces balises.

Un détail que j’ai appris récemment et que j’ignorais, les balises ne peuvent être mises n’importe comment. Je m’explique ! C’est le même principe que lorsque vous écrivez un texte sur Word. Si vous utilisez les listes à puces vous aurez, par exemple, 1, 1.1, 1.2, 1.2.1, etc. En conséquence, vous avez une balise H2, la sous-catégorie sera H3, la suivante H4 et ainsi de suite. Vous changez de sujet, vous repartez avec la balise H2.

No 4 : les mots en gras, soulignés et en majuscule <H3 >

Pour rédiger un article optimisé SEO, il faut aussi écrire en gras (appelé en code CSS la balise <strong>), souligner et mettre en majuscule les mots importants. Cela donne une valeur ajoutée à votre texte pour Google. En prime, cela facilite la lecture en diagonale des lecteurs plus fainéants… comme moi !!

Si vous êtes observateur, vous devez avoir remarqué que bien des mots en gras contiennent presque tous l’expression « article optimisé SEO ». J’ai volontairement mis en gras le mot-clé afin de vous aider à les identifier rapidement.

No 5 : URL <H3>

L’URL est d’une importance cruciale pour le référencement. Elle doit être courte et contenir ABSOLUMENT le mot-clé choisi en évitant les prépositions. Par exemple, évitez un, le, la, les, des, etc..

Si une URL est trop compliquée, le lecteur aura du mal à retrouver votre article ou votre page, d’où l’intérêt d’avoir une URL simple. Cela comprend votre nom de domaine et le mot-clé. Si vous voyez des codes chiffrés sur une URL, ce n’est pas un article optimisé SEO. Il est également déconseillé d’inscrire la date dans l’URL, qui est superflue et va vous générer des problèmes quand viendra le temps de mettre à jour votre article. 

terre avec les lettres www et un sourisUn dernier point que j’ignorais lorsque j’ai commencé, si vous changez l’URL d’un article et qu’il a été partagé, la page sera introuvable par la suite. Vous aurez donc une page dite 404. Je vous conseille dès maintenant à ajouter une extension de redirection. J’utilise le 404 to 301 comme extension.

Si vous voulez en savoir plus sur comment optimiser votre URL, voici un article intéressant de Web rank info <lien externe> 

Remarque : avez-vous regardé l’URL <lien interne> de cet article ? 

No 6 : Mettre des images et les optimiser <H3>

Un article sans images éloigne les lecteurs. Lynda Dionne !

Pensez donc à ajouter de belles images tout au long de votre article pour améliorer l’expérience des internautes.

Cependant, ces images doivent être optimisées, car Google ne comprend pas ni ne lit les images. Comment faire ?

Critères à utiliser : <H4>

  1. Attribut ALT (ou texte alternatif) :
    Capture d'écran sur comment optimiser ses images

    Comment optimiser vos images

     

Décrire votre visuel en écrivant une courte description correspondant à ce que l’on voit sur l’image. Si le navigateur a de la difficulté à l’afficher, c’est la balise ALT qui apparaitra. Beaucoup négligent cette étape. Profitez-en donc pour ajouter votre mot-clé et optimiser vos articles, sans toutefois en abuser ;

  1. Attribut titre :

Il n’est pas pris en compte par les moteurs de recherche, mais les internautes le voient, il est donc positif de le remplir si vous jugez bon de le faire. Consultez la vidéo pour en savoir davantage ;

  1. Nom de fichier : étape très très importante.

Mettre les mots-clés en lien avec l’image, utiliser les tirets (-) et JAMAIS la barre de soulignement (_), sans majuscule et d’accent, aucun caractère spécial, et enfin de privilégier le format JPEG (sinon PNG si vous avez du texte sur votre image ou les GIF pour l’animation de votre visuel).

Vous devez absolument nommer vos images avant de les importer dans WordPress. Par exemple, si vous téléchargez une image qui se nomme <IMG00234.JPG>, c’est du chinois pour Google et il jugera votre image insignifiante. Toutefois, si le titre est image-article-optimise-seo.JPG, vous venez d’ajouter une série de mots-clés que Google va lire et considérer dans les résultats de recherche !

  1. Légende :

Description que vous donnez à votre image. Les lecteurs pourront également lire ce que vous avez inscrit. Petite note, il est préférable d’utiliser des termes différents de l’attribut ALT pour un meilleur référencement.

En résumé, les algorithmes des moteurs de recherche détectent uniquement le contenu « texte » et classent ainsi vos images selon l’attribut ALT. C’est pour cette raison que le mot-clé est ultra important.

No 7 : Liens internes et externes <H3>

  • Les liens externes :

Ce sont des liens sortants qui redirigent (ou font sortir) les lecteurs vers un site externe dans votre article. L’algorithme des moteurs de recherche récompense les sites ayant des liens externes pertinents et de qualité. Ils offrent aux internautes la possibilité d’en savoir plus sur le sujet.

  • Les liens internes :

Ils sont pratiques pour plusieurs raisons. Principalement, ils facilitent la navigation sur votre site, aident à son indexation et créent des liens entre les différentes pages. Cette stratégie incite les lecteurs à consulter d’autres articles de votre site.

Un article optimisé SEO fait l’intégration de ces liens. Il est recommandé d’utiliser vos mots-clés dans ces liens plutôt que des formules génériques comme « Cliquez ici ». Quand j’ai su cela, j’ai dû vérifier un à un tous mes articles pour modifier cette erreur de débutant !

No 8 : Le partage dans les réseaux sociaux <H3>

Capture d'écran sur WordPress où programmer vos articles et les expédier vers vos réseaux sociaux.

Où programmer les liens de vos réseaux sociaux sur WordPress

Le partage ! Plus votre article est partagé et plus il sera considéré comme pertinent par Google ainsi votre article sera mis en avant. Essayez de susciter le partage à votre communauté. Vous pouvez aussi vous faciliter la tâche en incluant vos liens de tous vos réseaux sociaux avec WordPress (voir illustration avec la <légende>).

Remarque : Quelle serait selon vous la proportion promotion et écriture de votre article ? Idéalement, vous devriez multiplier le temps d’écriture consacré par 2 afin de déterminer le temps nécessaire à le promouvoir. Je vais être honnête, je n’avais pas réalisé l’importance de faire une bonne promotion de mes articles avant de me le faire dire.

No 9 : La « métadescription » <H3>

Elle sert à décrire le contenu de votre article ou d’une page de votre site en quelques mots. Un beau résumé invitant ! En fait, c’est le premier contact utile pour les internautes, il convient d’en prendre soin ! Vous devez donc inclure votre mot-clé et des mots pertinents, car la metadescription <lien externe>  est un levier SEO important.

No 10 : La longueur d’un article optimisé SEO <H3>

Sur ce point, les opinions divergent. Combien de mots votre article doit-il contenir ? Essentiellement, il ne doit surtout pas être trop court. S’il fait moins de 300 mots, Google ne va pas considérer votre article comme étant optimisé sauf s’il est très partagé par les internautes. Un bon article sera lu même s’il fait plus de 3 000 mots. N’oubliez pas, votre but est de plaire à vos lecteurs afin que vos articles soient lus, tout en respectant les règles de base du référencement naturel. Idéalement, cherchez à dépasser les 1 200 mots.

Buffer a publié en mars 2014, une étude <lien externe> démontrant que le temps moyen de lecture d’un article serait de 7 minutes, ce qui représente environ 1 600 mots. Autrement, l’attention du lecteur diminue.

En contraste, si on se base sur les algorithmes des moteurs de recherches, la taille d’un article optimisé SEO devrait être encore plus grande… les tops 10 contiennent plus de 2 000 mots selon serpIQ <lien externe> 

Cet article contient 2 250 mots.

Gabarit d’article optimisé SEO < H2>

Gabarit comment configurer un article optimisé SEO

Si vous désirez en savoir un peu plus et que vous êtes comme moi où vous aimez bien les visuels, je vous propose donc une courte vidéo en complément! Bon visionnement ! 

Yoast SEO de WordPress <H2>

J’aime beaucoup travailler avec Yoast SEO <lien externe> et c’est pour cette raison que je vous recommande fortement d’ajouter cette extension si vous travaillez sur WordPress. Grâce à cette application, il vous sera plus facile d’optimiser vos publications et la version gratuite est excellente !

Écrire principalement pour les lecteurs <H2>

En résumé, rappelez-vous que vous écrivez principalement pour vos lecteurs et non pas exclusivement pour les moteurs de recherche. Un article optimisé SEO plaira aux deux ! De plus, maximiser votre contenu pour le référencement naturel ne signifie pas que votre article se positionnera en tête dans les résultats de Google. Il y a, tout de même, beaucoup de compétition sur le web !

Si votre contenu plait à vos lecteurs, cela plaira également aux moteurs de recherche. Pensez également à faire appel à un rédacteur web pour optimiser vos articles. Vous désirez écrire sur les sujets qui vous intéressent sans penser SEO, déléguez cette tâche et vous n’aurez pas à vous préoccuper de penser à toutes ces étapes.

N’hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux <lien externe> et de vous inscrire à mes infolettres pour plus de contenus SEO.

Si cela vous a plu, partager avec votre réseau ! Il y a sûrement parmi vos connaissances qui aimeraient en savoir davantage sur le référencement naturel de leurs articles.

 Merci beaucoup et à bientôt ! 

signature Lynda Dionne